QUANDI A TERRA MOVE !

13/09/2019

 

 

 

 

Quandi a terra move !

 

Le retour des dizaines de milliers de Corses ayant dû quitter l'ile au cours du siècle passé constitua l'une des principales revendications du mouvement national corse contemporain dès son émergence au cours des années 60. « L'office du retour » fut au centre des débats et des préoccupations jusqu'à la fin des années 80 et l'adoption de la notion de « communauté de destin ». L'évolution de la situation globale et les données démographiques alarmantes de la Corse actuelle remettent au premier plan la question de la diaspora.

 

Leia Naziunale considère comme centrale car éminemment politique la question du retour des Corses expatriés sur la terre ancestrale, devant constituer l'un des principaux axes d'une politique nationaliste conséquente de riacquistu menée par le "gouvernement de la Corse".

 

· Considérant que l'exil des centaines de milliers des nôtres est le résultat de politiques coloniales délibérées d'appauvrissement et d'asservissement de notre peuple auxquelles succèdera à partir des années 1970 une colonisation de peuplement non moins délibérée,

 

· Considérant que les Corses « hors les murs » font partie intégrante du peuple corse historique, seule communauté de droit sur la terre de Corse,

 

· Considérant que le processus d'implosion et de libanisation de la France évoluant au cours des prochaines années vers des troubles graves voire une guerre civile mettra en péril la sécurité et la vie même des Corses exilés et leurs descendants,

 

· Considérant que la Nation Corse en voie d'émancipation a un devoir d'assistance envers ses ressortissants exilés,

· Considérant que le devoir des Corses exilés est de revenir sur l'ile participer à la construction de la Nation,

 

Leia Naziunale appelle solennellement l'Assemblée de Corse à officialiser et concrétiser "l'office du retour", au-delà des dispositions prévues par le statut de résident déjà voté lors de la précédente mandature.

 

L'office du Retour peut être opérationnel "ici et maintenant" en dehors des questions institutionnelles négociées avec la puissance occupante. Il peut prendre la forme d'un bureau dédié à la CTC dont la tâche serait :

 

- D'instituer et/ou d'approfondir les liens entre le « gouvernement de la Corse » et les multiples amicales, associations et regroupements Corses de l'hexagone et d'ailleurs en vue de leur « officialisation ».

 

- d'initier des conventions liant ces organismes diasporiques aux offices HLM et bailleurs sociaux afin de mettre des logements à dispositions des rentrants.

 

- de mettre en place un système « d'emplois réservés » actuellement en vigueur chez certaines catégories de fonctionnaires coloniaux, dans le cadre d'une réelle corsisation des emplois, conformément à une politique globale définie par la Nation (secteur agricole, énergies renouvelables, polices municipales etc.).

 

- de développer des campagnes d'informations destinées à nos compatriotes exilés sur le thème du retour aux racines, de la construction de la Nation, du devoir vis à vis de la communauté etc.

 

L'évolution chaotique prévisible de la situation dans l'hexagone rendra nécessaire la mise en place dans un futur proche de dispositifs d'urgence en direction des nôtres menacés. Leia Naziunale en appelle à l'esprit patriotique et au sens de l'Histoire qui doivent animer les cadres de la Nation et l'ensemble de notre peuple. Le retour en masse des nôtres sur leur terre ancestrale réparera une injustice historique et créera les conditions d'une régénérescence qualitative et quantitative du peuple Corse.

 

LEIA NAZIUNALE

Please reload