Elections européennes : pas une voix pour "Régions et peuples solidaires" !

Les élections européennes qui se dérouleront le 26 mai prochain auront pour contexte général la confrontation opposant forces populistes-identitaires et mondialistes. Le thème central sera celui de l'immigration ( stop ou encore). A ces élections se présenteront des candidats se réclamant du nationalisme corse, membres de la plate-forme "Régions et Peuples Solidaires" regroupant autonomistes et régionalistes, alliés à Europe Ecologie les Verts. Lors de la mandature précédente ( 2009-2014 ), des élus de cette mouvance natio-mondialiste siégèrent dans le groupe Europe-Ecologie, l'officine du tristement célèbre Cohn-Bendit. Alliée au régime Macron en France, Europe Ecologie les Verts est engagée dans toutes les offensives immigrationnistes et sociétales déconstructices en Europe. Ces pseudos-écologistes, libéraux-libertaires sont directement à l'origine des opérations de racket fiscal des automobilistes qui suscitèrent Bonnets Rouges et Gilets Jaunes. C'est une euro-députée du groupe Verts-ALE qui déclencha une procèdure aboutissant au vote le 12 septembre dernier du principe de sanctions contre la Hongrie, "coupable", entre autres, de refuser l'entrée de migrants sur son territoire et d’empêcher l'action des officines et ONG subversives liées aux "réseau Soros" . Cette agression anti-hongroise et anti-européenne a également reçu le soutien de Régions et Peuples Solidaires. Régions et Peuples solidaires et ses diverses antennes participent donc activement , aux cotés de leurs "parrains" au soutien au trafic de migrants, notamment en Méditerranée. En Corse, le PNC et Femu a Corsica ( membres de RPS )militent, aux côtés des officines subventionnées et de la gauche macroniste et coloniale, pour l'implantation massive de migrants sur l'ile. En mai 2018, l'Alliance Libre Européenne ( plate forme européenne qui inclut RPS ) décidait de suspendre pour un an le Parti Sardo d'Azzione, "coupable" de rapprochement avec la LEGA de Matteo Salvini , formation pourtant largement fédéraliste. "Régions et Peuples Solidaires" appartient, au-delà de son discours, au camp de Macron, de Merkel, de Juncker, celui des ennemis de l'Europe et de ses peuples. Cette imposture ne saurait en aucun cas représenter notre peuple en lutte pour sa survie. Pas une voix corse ne doit se porter sur la liste de l'officine "Régions et Peuples Solidaires". Un populu unitu ùn serà mai vintu !