A populu unitu, bisogna à luttà !

En ce 8 décembre, fête de l'Immaculée Conception et de la Nation Corse, LEIA NAZIUNALE participait à la mobilisation populaire anti-Macron en compagnie de jeunes et moins jeunes, de "gilets jaunes" et de "patriotes libres" politisés.

Ces rassemblements et manifestations se déroulaient également en soutien à nos compatriotes interpellés et blessés la veille au dépôt pétrolier de Lucciana par les forces de répression.

Après trois semaines de confrontation ayant entrainé plusieurs morts et des centaines de blessés, le régime mondialiste de Paris ne parvient toujours pas à mâter le mouvement d'insoumission populaire des "gilets jaunes". Celui-ci s'organise en dehors de tout cadre pré-établi, gagne chaque jour en conscience et maturité politiques, mais aussi en efficacité opérationnelle. Le pouvoir, sur la défensive, opère aujourd'hui des reculs stratégiques et tente de gagner du temps.

Si cette situation perdure il n'est pas impossible que les centres de commandement globalistes qui ont créé et programmé Macron procèdent au débarquement de "Jupiter", à l'instar de ce qui advint à Strauss-Khan ou Fillon.

Parallèlement, une contre-offensive est engagée sur le front principal de la guerre menée contre le monde européen, celui de l'immigration de masse. Ce 10 décembre, Emmanuel Macron devrait signer à Marrakech, le "pacte de l'ONU sur les migrations" qui vise à entériner et encadrer la submersion migratoire de l'Europe. Nombre de pays à direction populiste et identitaire ont refusé de signer ce pacte. Le mouvement des "gilets jaunes" s'exporte en Allemagne et en Belgique, et s'articule sur la résistance aux politiques d'immigration de masse.

La destruction de l'axe Macron-Merkel constitue aujourd'hui la tache politique de tout européen conscient.

En Corse, la lutte populaire pour la justice sociale ne saurait dépendre de celle menée en "pays ami". Elle doit donc se développer et s'articuler autour de l'Idée nationale, portée par un "patriotisme libre" déconnecté d' appareils politiciens englués dans leur paradigme natio-mondialiste. L'heure est plus que jamais au développement d'espaces de débats et de luttes auto-organisés sur le modèle ancestral des cunsulte.

Mais la période actuelle est surtout propice à l'émergence en Corse d'un véritable Front du Travail dépassant les schémas obsolètes, unissant salariés, petits entrepreneurs, demandeurs d'emploi, retraités, jeunes,dans des combats communs contre les parasites "d'en haut" et ceux "d'en bas".

LEIA NAZIUNALE a dès le début de "l'opération Macron" désigné celui-ci comme l'ennemi du peuple corse, l'ennemi de tous les peuples.

LEIA NAZIUNALE a désigné Macron comme le représentant du Parti Unique de la Banque et de l'Immigration.

Fort de cette légitimité politique LEIA NAZIUNALE appelle les Corses à reprendre les chemins de la lutte populaire, à renforcer, unifier, enraciner les mobilisations sociales, et à les ordonner à la lutte d'émancipation nationale du peuple corse.

Un populu unitu ùn serà mai vintu !