17 di nuvembre, ghjornu di rabbia in Corsica !


Les militants de LEIA NAZIUNALE ont pris part à la "journée de colère" du 17 novembre contre le racket des automobilistes et plus largement contre la politique du régime mondialiste de Paris.

La Corse est particulièrement concernée par la hausse des prix du fait des monopoles tenus par quelques groupes et familles sur la distribution de carburants, les transports, la grande distribution etc ..

Mais cette mobilisation est avant tout politique. C'est une mobilisation anti-Macron.

LEIA NAZIUNALE fut la seule organisation corse à dénoncer l'escroquerie Macron dès avant le second tour de l'élection présidentielle française de 2017. LN avait désigné Macron comme l'ennemi du peuple corse, l'ennemi de tous les peuples, comme le candidat de la Banque et de l'Immigration.

Macron met en œuvre ce pourquoi il a été créé et programmé : la spoliation des classes moyennes, du monde du travail, des retraités, au profit des mafias financières-via la pseudo-dette-et de l'immigration.

En février 2018, Macron est venu en Corse insulter le peuple Corse.

L'heure est aujourd'hui à la résistance populaire sans chefs, en dehors des partis et syndicats du Système, des milieux politiciens.

Résistance sans leaders, mots d'ordre viraux, réseaux sociaux, cette mobilisation traduit un esprit de dissociation, de sécession qu'il appartiendra aux avant-gardes politiques d'élargir, de conscientiser et de politiser, autour de la figure de l'Ennemi précisément.

.