SOM CATALANS, la Catalogne consciente et combattante !


Membre de la coordination "Peuples-patries d'Europe", le mouvement indépendantiste SOM CATALANS incarne l'avant-garde consciente de la cause catalane. SOM CATALANS s'oppose aux dérives sociétales du nationalisme institutionnel, ainsi qu'à sa dangereuse stratégie consistant à favoriser l'immigration de masse extra-européenne pour faire contre-poids aux "espagnols de Catalogne".

nous publions ci-dessous l'analyse de la situation actuelle en Catalogne ainsi qu'un compte rendu de l'action diplomatique internationale de nos camarades :

ÉLECTIONS DU 21 DÉCEMBRE: RÉSULTATS ET SITUATION POLITIQUE.

Les résultats des élections du 21 décembre en Catalogne, sont en première lecture positifs, du fait de la victoire des partis "catalans" même dans le contexte le plus difficile politiquement. Cela montre que la majorité de la population de la Catalogne est en faveur de l'indépendance, et qu'une défaite du mouvement indépendantiste ne serait possible que grâce aux échecs des partis indépendantistes, mais la majorité sociale est claire.

La deuxième observation importante est que les votes anti-indépendance se concentrent sur la zone habitée par les immigrants espagnols et leurs descendants, qui parlent espagnol. Cela montre qu'en Catalogne il y a vraiment une différence entre le "peuple catalan" et la population de la Catalogne, qui comprend de nombreux "immigrants espagnols" qui ne sentent pas l'identité catalane comme étant la leur, mais qui se comprend comme un Espagnol en Catalogne .

Comme toujours, l'ethno-politique est la clé.

Mais nous ne devons pas nier les deux graves problèmes liés à ces élections

Premièrement, les partis d'indépendance ne tiendront pas leurs promesses. Ils ne déclareront pas non plus l'indépendance, encore moins avec la situation juridique actuelle imposée par l'Espagne, pas plus que l'on assistera au retour de Puigdemont en Catalogne, comme il l'avait promis lors de sa campagne électorale.

Les problèmes entre les partis pour l´indépendance se développent, et la gestion politique qu'ils effectueront dans les prochains mois peut être une grande frustration politique pour le peuple catalan.

La seconde est que les partis soi-disant «catalans» ont continué à faire une campagne stupide en faveur de l'immigration massive, des «réfugiés» et de la politique des «portes ouvertes». En effet, pour la première fois il y aura un musulman au Parlement catalan . "Merci" au parti "Catalan" (?) ERC ( Esquerra Republicana de Catalunya, gauche ).

Nous devons nous rappeler que tous les Catalans qui votent pour ces partis ne sont pas en faveur de cette politique pro-immigration, qui crée une contradiction entre une masse importante d'électeurs catalans et leurs partis.

Ces deux questions seront la clé politique pour l'année 2018 en Catalogne.

Action internationale de SOM CATALANS !

Au cours de ces mois, SOM Catalans a développé une activité importante de conférences et de contacts avec des partis avec lesquelles nous avions déjà de bonnes relations depuis des années, notamment avec le Vlaams Belang et la Lega Nord.

Mario Borghezio ( LEGA NORD ) était le seul eurodéputé à venir en tant qu'observateur international lors du référendum du 1er octobre, et ce à l'invitation de SOM Catalans, comme il l'a lui-même déclaré à plusieurs agences européennes, étant également celui qui défend fermement l'idée de la liberté de la Catalogne au Parlement européen.

Après cela, SOM Catalans a donné une conférence en Lombardie, pour expliquer la réalité de la situation en Catalogne, au-delà des clichés et des promesses non tenues, pour que LEGA NORD ait une connaissance exacte de ce qui se passe ici.

On peut en dire autant du Vlaams Belang, qui a invité une délégation de SOM Catalans à se rendre au Parlement Européen à Strasbourg, durant laquelle nous avons pu donner un point de vue réaliste à l'eurodéputée flamande Annemans, qui coïncidait parfaitement avec notre avis.

Dans les prochains mois, SOM Catalans intensifiera ces contacts, en les étendant à d'autres partis européens, afin de sensibiliser à la possibilité de former une force nationaliste et identitaire en Catalogne.