Combattre le Front Colonial !

27/06/2017

 

Le groupe militant bastiais de LEIA NAZIUNALE s'est retrouvé ce mercredi 27 juin à Casamozza pour une réunion de débat et de formation autour de la situation politique insulaire, au sortir des élections législatives.

 

La victoire de trois candidats nationalistes constitue une avancée majeure pour l'idée nationale et précipite la désintégration du système français en Corse. Ce processus est historique et il appartient à chaque corse conscient de le rendre irréversible.

La Corse est la seule "région " à ne pas avoir élu de députés "En Marche". Le Parti Unique de la Banque et de l'Immigration s'appuie sur un marigot d'arrivistes et de girouettes issu de la Giacobbie, discrédité au sein de la population. Le régime Macron n'a donc sur l'île ni relais politique conséquent, ni légitimité démocratique.

L'on peut noter avec satisfaction que les trois députés nationalistes ont refusé de rallier un groupe parlementaire affilié au macronisme.

 

Le régime Macron s'apprête à imposer une énième loi "anti-terroriste", sans remettre le moins du monde en cause ce qui produit le terreau fertile du terrorisme : la politique d'immigration de masse incontrôlée et le partenariat avec les pétro-monarchies wahabites du Golfe. De fait, les cibles principales des lois et dispositifs "anti-terroristes" ne sont pas les mouvances jihadistes ou salafistes mais les populations autochtones dont le régime craint la colère et qu'il cherche à museler, voire intimider. Il n'est pas à douter que la Corse et son peuple, sa jeunesse et ses éléments conscients compteront parmi les premières victimes des dispositifs d'exception  "anti-terroristes".

De même, la réforme du Code du Travail prévue par le régime Macron s'inscrit dans un projet global visant à déraciner les peuples, liquéfier les sociétés, dé-matérialiser les richesses et les concentrer entre les mains d'entités capitalistes "anonymes et vagabondes" ( banques, compagnies d'assurances, fonds de pensions, actionnaires des multinationales etc..) qui de fait, contrôlent la sphère politique au sein du monde occidental. Un tel projet de société est, par sa nature même, rigoureusement antagoniste aux aspirations de notre peuple.

Seule structure nationaliste corse à avoir désigné le Macronisme comme ennemi principal, LEIA NAZIUNALE demande donc aux trois députés nationalistes de NE PAS COLLABORER avec la dictature Macron.

 

LEIA NAZIUNALE appelle les trois députés nationalistes à ne pas voter la future loi "anti-terroriste".

LEIA NAZIUNALE appelle les trois députés nationalistes à ne pas voter les ordonnances sur la "réforme du Travail."

 

En Corse, l'une des principales menaces se dressant face à la montée du nationalisme est le conglomérat PCF-France Insoumise. Malgré leurs divergences mineures, ces entités misent ouvertement sur l'immigration de masse et le remplacement de population, entendus à la fois comme moyen et but, les luttes sociales ne constituant qu'un paravent, selon l'orientation générale trotsko-maçonnique définie par le politicien professionnel Mélanchon. Celui-ci, de manière significative, a choisi de s'implanter à Marseille et de faire de cette ville-symbole de l'effondrement civilisationnel français son bastion, sa vitrine et le quartier général de son mouvement.

 

Cette mouvance supplétive du Macronisme, rajeunie, adossée à des relais associatifs subventionnés et aux médias du régime,  s'appuiera sur la colonisation de peuplement, voire sur les revendications communautaristes et islamistes contre les intérêts du peuple corse et contre le mouvement national. Pointe avancée du Front Colonial, le conglomérat PCF-France Insoumise est le Parti de l’Étranger.

 

La tache politique des éléments conscients de notre peuple est d’œuvrer à la marginalisation du Front Colonial, à la désintégration du système politique hexagonal en Corse, à l'unité de notre peuple derrière l'Idée Nationale, au sein de laquelle sera menée la lutte idéologique.

 

A ce travail s’attelleront les militants de LEIA NAZIUNALE au cours des mois à venir. 

 

Le groupe militant remercie l'établissement "A Pastella" pour son accueil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload