Libye : Saif el Islam Kadhafi libéré !


LEIA NAZIUNALE salue la libération de Saïf el Islam Kadhafi, emprisonné depuis six ans dans la ville de Zentane, suite à l'agression terroriste menée en 2011 par les puissances occidentales et le Qatar. Saïf el Islam est l'héritier politique du Guide de la Jamahryia ( "état des masses" ) libyenne le Colonel Kadhafi,, après son assassinat par des miliciens islamistes soutenus par les services spéciaux français. Il a été reconnu comme tel par le Conseil Suprême des Tribus et des Cités libyennes.

Le 21 mars dernier, une délégation de LEIA NAZIUNALE participait à une conférence internationale à Sousse ( Tunisie ), organisée par le Comité Révolutionnaire International, qui défend la continuité politique de la Jamahryia. Nos camarades y ont représenté la lutte nationale corse, son ancrage dans le camp anti-impérialiste, réaffirmé la condamnation par le peuple corse de l'agression de 2011 perpétrée depuis son territoire ( base aérienne de Sulinzara ) et leur volonté d’œuvrer à la stabilisation d'un espace méditerranéen aujourd'hui livré au chaos. La restauration de la Jamahryia libyenne, souhaitée par une majorité-de moins en moins silencieuse- du peuple libyen est l'une des conditions de ce retour à l'ordre et à la paix dans la région.

Cette conférence avait permis d'établir ou d'approfondir des contacts politiques avec des forces politiques anti-mondialistes comme le République Populaire de Lougansk ( Donbass insurgé ), le Conseil des tribus libyennes, et le parti nationaliste arabe ( tunisien ) Al Murabitoun . Les bases d'une coopération politique entre nationalistes européens et arabes face à l'alliance islamisme - impérialisme furent jetées.

Pour la Corse, comme pour l'Europe dans son ensemble, les enjeux sont ceux de la submersion migratoire et du terrorisme islamiste favorisés par le renversement de la Jamahrya libyenne en 2011. Le trafic exponentiel de "migrants" sub-sahariens ( des centaines de milliers chaque année ) à partir du chaos libyen implique les tribus Toubous du sud du pays, les milices islamistes ( notamment celle de Misrata liée au Qatar et responsable de l'assassinat de M.Kadhafi ) , l'Etat Islamique, présent dans la région de Syrte , les ONG "humanitaires" occidentales téléguidées par les centres de pouvoir mondialistes , les organisations mafieuses italiennes.

La question des "migrants" est politique. Les forces subversives qui créent le chaos des deux cotés de la Méditerranée sont à la fois les ennemis de la Jamahryia libyenne, des régimes arabes indépendants et de l'Europe. La lutte des peuples s'inscrit de fait dans un cadre idéologique et géopolitique global, au-delà des contextes particuliers.

LEIA NAZIUNALE salue ses camarades du Comité Révolutionnaire International et tous ceux qui, par le monde, combattent l'hydre globaliste.