Maintenir le cap, défendre la ligne juste !


Ce lundi 8 mai, le noyau militant de LEIA NAZIUNALE se réunissait à Ponte Novu avant la commémoration de la funeste bataille, pour une séance de travail et de formation politique autour de l'actualité récente et le contexte politique insulaire et global.

La justesse des analyses et de la ligne politique défendues par le mouvement s'est vérifiée à l'occasion d'événements distincts mais intimement reliés. Le résultat de l'élection présidentielle française est à cet égard éloquent; La France a choisi de poursuivre sa course vers l'abime, ce chemin de croix qui mène les populations de l'hexagone vers l'esclavage et la déchéance. LEIA NAZIUNALE appelle à une réflexion sérieuse de nos compatriotes autour de l'évidente incurabilité de ce pays destiné à l'implosion permanente, à la gouvernance par le chaos.

- pour nos compatriotes exilés dans l'hexagone, l'heure est au retour sur la terre de leurs ancêtres afin d'y construire au sein de leur peuple une Nation libre et émancipée .

- pour les autorités politiques corses, s'impose la mise en place effective de "l'office du retour" en direction des corses exilés et désormais menacés dans leur intégrité physique par le développement du processus de guerre civile dans l'hexagone.

-pour les Corses ayant exprimé un quelconque espoir dans le Front National, se révèle l'impossibilité de s'en remettre à une structure électoraliste émanant du cadavre en décomposition qu'est la société française, un pseudo-remède dont les français eux-mêmes ne veulent pas. Comment dans ces conditions, le lepénisme pourrait-il sauver la Corse ? La lutte pour l'indépendance est de fait, contrairement à ce qu'affirme la propagande coloniale, la seule voie réaliste pour la survie et le renouveau de notre peuple.

Les résultats du scrutin en Corse sont porteurs d'espoirs : seul 28% du corps électoral insulaire à voté pour Emmanuel Macron, le candidat de la Banque et de l'Immigration. Une immense majorité des Corses a refusé d'obéir aux ordres de l'appareil d'état, des médias mainstream, des lobbys, des loges, des officines, des gangs politiciens insulaires, du nationalisme institutionnel. Ceux-ci, malgré tous les moyens mis en œuvre, ont échoué à ramener le bétail électoral dans l'enclos de la gouvernance globale. Cet évènement politique majeur ne restera pas sans conséquences. Lentement mais surement , se poursuit le processus de désaliénation, de sécession mentale, de conscientisation des Corses. C'est cette dynamique révolutionnaire d'autonomie du peuple face au Système qui s'exprime de manière diverses depuis plusieurs années, des Jardins de l'Empereur à Sisco, du "procès Paccou" à l'élection présidentielle française. A travers tous ces événements distincts mais intimement liés, se développe la confrontation opposant le Système et le Peuple, qui implique invariablement les mêmes acteurs, situés invariablement du même côté de la ligne de front.

Issue du peuple, LEIA NAZIUNALE est la seule structure nationaliste à avoir, à l'instar du peuple, désigné l'ennemi pour ces présidentielles : Emmanuel Macron , rejeté par près de 75% du corps électoral insulaire.

Fort de la justesse de sa ligne politique, LEIA NAZIUNALE continuera donc "d'aller au peuple" et de proposer une alternative à la "macronisation" du nationalisme corse actuellement en cours. Chacun sait que les années Macron seront terribles pour le peuple et que, dans la guerre totale que lui livrent la dictature financière et l'oligarchie mondialiste- dont le cyborg Macron n'est que l'instrument- celui-ci n'a d'autre choix que la résistance et la contre-offensive guidées par la claire conscience des enjeux et de la nature de chacun des acteurs.

LEIA NAZIUNALE entend également et dans la même perspective d'autonomie du peuple, développer son action civique d'entraide et de solidarité en direction des nôtres, en partenariat avec d'autres structures dédiées à des démarches similaires.

La présence du mouvement dans le champ électoral a également été évoquée sans que cette question soit pour l'heure tranchée. Mais il est évident que ne saurait être laissé au Front National, le monopole du refus du mondialisme et de la politique macroniste de remplacement de population par l'immigration de masse. C'est dans le cadre de la Lutte de Libération Nationale que doivent être menés ces justes combats.

Un populu unitu ùn serà mai vintu !