LEIA NAZIUNALE aux élections ?


Les membres du bureau élargi de LEIA NAZIUNALE se sont retrouvés à Corti ce dimanche 4 décembre, pour une réunion de travail et de prospective quant à l'action future du mouvement.

L'actualité immédiate est constituée par le "procès de la liberté d'expression" intenté par l'appareil judiciaire français à 5 corses sur injonction du dénommé André Paccou, inamovible président de la section insulaire de l'officine mondialiste "Ligue des Droits de l'Homme", une structure qui prétend s'ériger en police de la pensée en Corse. LEIA NAZIUNALE soutient nos compatriotes incriminés et s'attelle à dénoncer le rôle néfaste de ce type d'officine. Le procès se tiendra le 13 décembre prochain au Tribunal de Bastia. Tous les Corses soucieux de liberté d'expression sont conviés à venir soutenir nos compatriotes.

Pour les élections présidentielles françaises de 2017, LEIA NAZIUNALE entend populariser un vote Pasquale Paoli, comme un vote national de refus du système dans sa globalité, aucun des "présidentiables" ne reconnaissant l'existence de notre peuple et de ses droits.

Enfin, LEIA NAZIUNALE entame une réflexion sur une possible présence dans le champ électoral insulaire au cours des mois et années à venir. Cette réflexion s'inscrit dans une démarche globale "d'autonomisation du peuple" vis-à-vis du Système. Elle est motivée par une série de principes et de résolutions guidant l'action politique du mouvement :

- la nécessité du renforcement de l'unité du peuple Corse autour de l'Idée Nationale. L'unité est la condition première de l'émancipation. Toute stratégie lui est subordonnée afin qu'aucun retour en arrière ne soit possible pour les tenants de la soumission et du Front Colonial ( du Front de Gauche au FN ).

- la possible dérive idéologique du nationalisme institutionnel actuel vers des formes de "post-nationalisme" reprenant à leur compte les dogmes et mots d'ordre d'un régime mondialiste de Paris officiellement combattu.

- la nécessité de ne pas laisser au Front National le monopole du refus du mondialisme, de l'immigration de masse, des dérives sociétales qui en découlent et qui désormais n'épargnent plus la Corse.

Considérant que la question DÉMOGRAPHIQUE est au cœur de la lutte nationale, déterminant la survie ou la disparition de notre peuple, LEIA NAZIUNALE entend engager le débat sur cette question, c'est à dire sur la lutte contre la colonisation de peuplement, avec toutes les forces patriotiques qui le souhaiteraient, autour de trois axes revendicatifs applicables "ici et maintenant".

1° L'arrêt immédiat du financement des officines immigrationnistes - aux activités objectivement anti-corses- par l'argent des contribuables corses.

2° L'arrêt de la collaboration à "l'opération migrants" planifiée par le gouvernement français.

3° La mise en place effective de "l'office du retour" des Corses exilés, revendication originelle du nationalisme corse rendue plus urgente que jamais par le développement du processus de guerre civile ethnico-religieuse en cours en France.

La prise en compte ou le refus de prise en compte de ces préoccupations et revendications par les forces politiques nationalistes actuelles détermineront une éventuelle présence de LEIA NAZIUNALE sur le terrain électoral.

A l'heure où l'Europe s'enfonce dans une crise civilisationnelle sans précédent, notre peuple doit trouver en lui-même et dans son génie politique historique, les voies d'une émancipation nationale seule garante de Vie, de Liberté et de Dignité.

Au-delà des péripéties institutionnelles,LEIA NAZIUNALE entend plus que jamais porter la voix de la SÉCESSION.